Douloureux, brutal, le départ de Alain Pénal est pour tous les Saint-Maximinois une immense tristesse.

Nos pensées vont à son épouse Chantal, à ses enfants, ses petits-enfants et à toute sa famille, qu’il chérissait tant.

Chaleureux et simple, Alain était un homme de grande valeur. Ambitieux pour les Saint-Maximinois, il s’est engagé à leur service pendant 30 ans. D’une loyauté absolue envers sa commune, il bâtissait sans relâche pour l’inscrire vers l’avenir, tout en préservant son identité, ses racines.

Au sein de son équipe, Alain était un ami, un confident autant qu’un maire. Disponible et à l’écoute de chacun, il était ouvert au dialogue et à l’échange.

Pour chacun de nous, pour tous, Alain était d’une bienveillance sans ombre. Sans doute, ne voyait-il en l’homme que la part de bonté, de préférence à toutes les insuffisances.

Sous son regard, chacun était invité à donner le meilleur, naturellement. Pour lui Saint-Maximin était une ville d’accueil, de fraternité et de tolérance.


C’est avec ce regard et habités de son souvenir et de sa présence que nous continuerons, avec lui, notre chemin.